mercredi, juillet 17, 2013

Déraillement de train : une chance pour la France ? (2)

Dans l'affaire du déraillement de Brétigny, l'hypothèse de l'attentat politique est absurde (pas de revendication). En revanche, l'acte criminel de naufrageurs n'a rien d'improbable. Ceux "qui causent dans le poste" sont, à part Ivan Rioufol, d'une discrétion de rosières sur le sujet.

Je n'ai aucune certitude mais écarter d'autorité la moindre allusion à cette hypothèse comme l'ont fait les officiels relève de la propagande et non d'une enquête de bonne foi.

Parions que l'enquête officielle conclura sur une incertitude bien rassurante pour tout le monde.

Aucun commentaire: