mercredi, juillet 03, 2013

Eviction de Delphine Batho : la méthode Hollande

Pour asseoir son peu d'autorité, François Hollande congédie un ministre anecdotique, avec des appuis minimes et sans trancher aucune ligne politique. Il peut s'y ajouter des motifs personnelles (elle a beaucoup critiquer la première concubine).

Cela aurait eu de la gueule de congédier Montebourg, et aurait été plus significatif politiquement.

Bref, tout Hollande est là : mou, flou, finasseur.

Bien entendu, cette manoeuvre  politicarde est une tempête dans un verre d'eau, un pas de danse sur le volcan, eu égard aux gigantesques problèmes français.

On peut quand même rire du titre du Figaro :

Des écologistes indignés mais qui restent au gouvernement

La soupe est bonne !

Enfin, ne plaignons pas trop Mme Batho : vu son âge et son espérance de vie, elle devrait toucher pendant une soixantaine d'années une retraite de ministre aux frais des moutontribuables.

Et, bien entendu, obéissant à sa vocation de parasite, elle se fera nommer dans un machin public inutile mais très couteux.

Aucun commentaire: