dimanche, juillet 28, 2013

Je n'ai l'esprit ni radical ni gnostique

Le radicalisme où, de déduction logique, forcément logique, en déduction logique, on est censé arriver à la nature profonde, et bien évidemment cachée, des choses heurte ma conception de la politique, plus floue, plus évanescente, moins mécanique. Et plus libre.

De même pour la gnose. Face à un raisonnement de type gnostique, je perds tout intérêt. Le sens du monde est caché et seuls des initiés le connaissent. Comme c'est le genre de branlotage qui m'ennuie, je passe à autre chose avant même de m'en rendre compte.

L'addition du radicalisme et de la gnose suffit à m'éloigner.

Aucun commentaire: