mercredi, août 28, 2013

La stratégie américaine au Moyen-Orient

Il est de bon ton chez les imbéciles de prendre les Américains pour des simplets, mais, contrairement à la France, les USA ont une stratégie au Moyen-Orient. Elle est contestable, cependant, elle a le mérite d’exister. La France ne peut pas en dire autant.

La voici telle qu’elle est décrite à travers des documents publics (think-tanks, rapports officiels, auditions au Congrès, etc.) :

1) L’avenir américain est dans le Pacifique et le plus gros risque est la Chine. Il faut autant que faire ce peut se désengager du Moyen-Orient (et de l’Europe).

2) Sous-traitons le maintien de l’ordre au Moyen-orient à nos alliés israéliens et saoudiens (Anglais et Allemands en Europe).

a) Cela revient à soutenir les sunnites contre les chiites (soutenus, eux, par l’Iran et, indirectement, par la Chine –on en revient au Pacifique). Les chrétiens d’Orient sont passés par pertes et profits, malheur aux minoritaires.

b) Dans ce contexte stratégique, l’intervention américaine en faveur de la rébellion sunnite, contre le pouvoir alaouite, chiite et chrétien, en Syrie est tout à fait cohérente.

Et j’en reviens à mes questions à MM. Hollande et Fabius : quelle est la stratégie de la France au Moyen-Orient ? Quels sont les intérêts de la France au Moyen-Orient ? Plus précisément, quel est l’intérêt de la France d’intervenir en Syrie ?

Aucun commentaire: