mardi, août 06, 2013

Le rebond du chat mort et le pari de François Hollande


Les boursiers américains ont une expression pour caractériser le petit rebond qui suit une grande chute : le rebond du chat mort. On voit bien l'image : le chat tombe de l'immeuble, s'écrase dans la rue et fait un petit rebond.

La vie économique ne se déroule jamais calmement et linéairement. Au milieu d'une tendance longue française à la décadence, il y a des accélérations à la baisse et des rebonds. Nous vivons une accélération à la baisse.

Le pari de François Hollande est qu'elle sera suivie d'un rebond du chat mort : aucun changement de la tendance de fond mais un mieux illusoire pendant quelques mois ou quelques années. Il se peut qu'il ait raison. D'autant plus que la presse complice fera tout pour transformer cette rémission passagère et peu significative en grande victoire du socialisme à la Hollande.

Réussira-t-il à convaincre les Français de le réélire?

Cela dépend de l'opposition : si celle-ci, dans sa position de fausse droite au cerveau mangé par le marxisme, se cramponne à cette idée idiote que tout est économico-social et que seul le chômage préoccupe les Français, bref, si elle est fidèle à sa vocation de droite la plus bête du monde, François Hollande a sa chance.

Si, au contraire, elle comprend que les Français sont inquiets face à des problèmes qu'on appelle à tort identitaires mais qui sont en réalité sociaux au sens le plus précis du terme (dans quelle société voulons nous vivre ? Avec quels voisins ? Avec quelle police ? Avec quelle justice ? Avec quelle régulations des relations entre les gens ? Qu'est-ce qu'être français ?...), alors François Hollande est foutu, il ne sera pas réélu.

C'est pourquoi une campagne de presse fait actuellement la promotion d'Alain Juppé. Il est l'adversaire idéal de François Hollande : dhimmi, européiste, mondialiste, technocrate, il est le politicien de droite le plus inapte (à part NKM) à comprendre les problèmes des Français et à les opposer à François Hollande.

Faux intelligent et vrai con, Alain Juppé est la bouée de sauvetage du hollandisme. Il est le candidat rêvé pour le «21 avril à l'envers».

Aucun commentaire: