vendredi, octobre 04, 2013

A propos du drame de Lampedusa

A propos du drame de Lampedusa. Bien que catholique, je m'inscris totalement en faux contre les propos du pape (tant pis, je m'en confesserai), qui, à force de misérabilisme et de sentimentalisme, brouille l'analyse de la situation au point de verser plus du coté du mensonge que de la vérité.

Je me dois donc de rappeler que :

> l'immigration n'est pas un droit, ou ne devrait pas l'être. Chaque pays est justifié, en morale, à décider d'accueillir ou de repousser, y compris par la force, tel ou tel étranger. Sans cela, c'est la notion même de pays qui perd sa raison d'être.

> l'obligation d'accueillir l'étranger comme le Christ lui-même est une obligation individuelle, pas collective. Si les immigrationnistes accueillent chacun à leurs frais et sous leur responsabilité des étrangers, je n'ai rien contre.

> l'immigration est mauvaise pour tout le monde, le pays de départ, le pays d'accueil et l'immigrant. Seuls y trouvent leur compte des profiteurs.

> les pays de départ, qui n'empêchent pas de partir, et les pays d'accueil qui n'empêchent pas d'arriver (quand ils n'encouragent pas l'immigration par des politiques sociales délirantes), sont co-responsables des drames de l'immigration.

> le seul vrai moyen d'empêcher à long terme les drames de l'immigration, c'est de repousser systématiquement les migrants, de manière à ce qu'ils préfèrent rester chez eux.


Aucun commentaire: