vendredi, octobre 18, 2013

Affaire Leonarda : le syndrome de la gauche folle


La réaction de Philippe Tesson

Dans le vrai monde, il n'y a pas d'affaire Leonarda : des immigrés illégaux épuisent tous les recours et, en vertu de cette loi élémentaire que tout le monde n'est pas chez soi en France, ils sont expulsés. Point barre, on passe à autre chose.

Hé bien non, pas en Hollandie.

On imagine le pire. La gauche fait encore pire, plus niais, plus stupide, plus sentencieux, plus détaché de tout réalisme. Au nom de sentiments qui laissent perplexe et de valeurs dont on se demande ce qu'elles valent, certains abdiquent toute raison et nous ordonnent de faire comme eux sous peine d'infamie.

Bien sûr, je ne méconnais pas les calculs derrière cette affaire : poisser Valls, faire courber la tète aux Français de France, faire monter le FN pour emmerder l'UMP (mauvais calcul à mon avis).

Mais cela n'explique, hélas, pas tout. Il serait rassurant de penser que la gauche prétendument morale agit par pur cynisme. Au moins, elle montrerait de l'intelligence. Cependant, j'ai peur que certains soient dupes de leur propre cinéma.

Il y a vraiment des gauchistes totalement détachés de la réalité. Réalité de ces centaines de millions d'immigrants de par le monde, réalité de notre pays qui ne peut accueillir toute cette misère et donc est obligé de choisir et d'expulser, réalité de la société française qui se désagrège déjà sous les coups de l'invasion migratoire, réalité du ras-le-bol des Français.Et tant qu'à montrer sa compassion, plutôt le faire pour des Français que pour des étrangers.

Une coupure si franche d'avec la réalité, cela s'appelle la folie. Puisque c'est cette gauche là qui dirige, nous sommes donc dirigés par des fous. Ce qui explique bien des choses.




Enfin une gâterie (Josiane Balasko, si tu nous regardes, ...) :


Aucun commentaire: