mardi, octobre 29, 2013

Les gros nuls, pourquoi ?


Nous avons un gouvernement de gros nuls (à droite aussi, ils sont nuls, mais cela sera le sujet d'un autre billet). Pourquoi ?

Le premier point est l'absence de ligne politique. C'était déjà le cas sous Sarkozy (libéral le lundi, socialiste le mardi, étatiste le mercredi, écolo le jeudi, etc.), mais la personnalité du président tenait tous les agités potentiels en respect.

On en vient au deuxième point : l'absence d'homme d'Etat dans toute cette équipe de bras cassés. Même Fabius a bien baissé et s'est ridiculisé plus souvent qu'à son tour. Les membres du gouvernement, président de la république compris, feraient des présidents passables du club de boules de Trifouillis-les-calbutes, et encore, pas tous (Cécile Duflot vous foutrait un boxon dans un club de boules ...).

Dans un gouvernement normal (mot qui lui est cher), François Hollande serait sous-decrétaire d'Etat aux choux farcis. Grand maximum.

Ras-le-bol général plus discrédit, voire mépris, des gouvernants. C'est le cocktail des des révolutions. Situation extrêmement dangereuse pour le gouvernement, mais le gouvernement, je m'en fous : si quelques ministres se font chahuter ou éjecter, ils l'auront bien mérité, plutôt deux fois qu'une. Par contre, c'est également dangereux pour la France.

Bien sûr, il manque un élément essentiel des révolutions : un groupe organisé et motivé capable de transformer un mécontentement diffus en action efficace. Et puis, les Français sont escouillés par quarante ans de télévision, d'assistanat socialiste et de maternalisme.

Pour le plaisir :


Aucun commentaire: