lundi, novembre 11, 2013

La trahison des patrons

La trahison des patrons

Bruno Bertez s'exprime de manière souvent confuse mais sa pensée est claire (hé oui, ça arrive).

Il y a un cercle vicieux dont je vous ai souvent parlé :

> étatisme - assistanat - immigrationnisme (c'est pourquoi Marine Le Pen trompe ses électeurs en leur faisant croire qu'on peut mettre fin à l'immigrationnisme sans mettre fin à l'étatisme et à l'assistanat).

Mais il existe un second cercle vicieux dont nous entretient B. Bertez :

> socialisme - oligarchie - capitalisme de connivence -arrosage de subventions - racket fiscal des classes moyennes.

A part Michelin, Ricard et Essilor, quelles sont les grosses  boites françaises dont les patrons ne doivent pas leur place à leurs accointances avec l'oligarchie étatiste ? A ma connaissance, quasiment aucune.

Quel «grand» patron français ai-je entendu déclarer : « Nous refusons les subventions en même temps que les impôts» ?

Le plus effrayant, c'est que la frilosité malthusienne et étatiste du patronat français était déjà critiquée dans les années 30. Pendant que les patrons américains partaient à la conquête du monde, les patrons français partaient à la conquête ... des colonies !


Aucun commentaire: