lundi, novembre 11, 2013

Un jour, ils nous diront qu'il faut raser les monuments aux morts

Un jour, ils raseront les monuments aux morts

Un jour, ils nous diront qu'il faut raser les monuments aux morts. Pour l'instant, on se contente sous divers prétextes esthétiques (un élu contemporain, grand prêtre de la défiguration urbanistique, invoquer l'esthétique, on croit rêver !) de les reléguer le plus loin possible.

Mais un jour, on essaiera de les rasera.

Il est toujours complexe de répondre à cette lamentable farce qui veut que la France ait de tout temps été une terre d'immigration, mais il y a au moins une réponse simple : «Va voir le monument aux morts et relève les noms à consonance étrangère». On trouve par ci par là quelques noms italiens ou polonais, mais très peu.

C'est pour ce crime de lèse-bienpensance qu'on nous dira qu'il faut raser les monuments aux morts.

D'autant plus qu'ils s'alourdissent d'un autre crime : suggérer qu'on puisse trouver honorable de mourir pour la Patrie.


Aucun commentaire: