mardi, février 25, 2014

Donnons un peu raison à Voltaire

Allez, Bob donne un peu raison à Voltaire sur un point :




Voltaire estimait qu'il ne fallait pas que les gens du peuple (la "canaille") puissent faire les moindres études au-delà du minimum le plus bas (lire et écrire), car sinon ce serait la fin des haricots.
L'époque actuelle lui donne raison. Vous n'avez pas remarqué que nous sommes noyés sous les andouilles diplômées, les bas-bleus, les femmes savantes et les doctorants à roulettes ?
Il y a actuellement une bulle universitaire mondiale qui ne demande qu'à être dégonflée. Les gens font des études kilométriques qui ne leur servent à rien et pour lesquelles ils ne sont pas faits, à l'issue desquelles ils estiment avoir le drouâ de devenir directeur en chef de quelque chose, et comme bien évidemment la plupart des gens n'y arriveront jamais, ils deviennent socialistes et ils font des révolutions.

Je soupçonne (si quelqu'un pouvait me renseigner ...) que les filières sélectives ont connu une inflation moindre que les filières à diplômes de gardiens de vaches pour faire plaisir.

Ces dernières ont pour objet de donner un prétexte professionnel à des employés du tertiaire pas vraiment indispensables, qui occuperont des emplois inutiles financés par les gains de productivité obtenus ailleurs.

C'est une manière, en partie inconsciente (mais pas toujours), d'acheter la paix. Le problème est que ces gens inutiles donnent leur avis plutôt deux fois qu'une et on obtient l'inaptocratie, le système où les moins aptes à gouverner sont élus par les moins aptes à produire.

Les filières sélectives, elles, conservent leur objet : former des gens utiles.

Aucun commentaire: