mercredi, février 05, 2014

La contradiction des écolos pastèques


Les écolos sont dans une contradiction mortelle (pour eux) : dès qu'il s'agit de la nature, ils sont pour le principe de précaution, il faut se méfier, avancer avec la plus grande prudence, ne risquer des expériences qu'avec mille précautions.

En revanche, dès qu'il s'agit de l'homme et de la société, toutes les expérimentations les plus hasardeuses sont autorisées et même chaudement recommandées : "mariage" homosexuel, location de ventres, achat d'enfants, bourrage de crâne dès la maternelle ...

Nous sommes exactement à l'inverse de la société traditionnelle : expériences prométhéennes mais respect de la nature humaine.

Cette inversion explique d'ailleurs ce mouvement : c'est une rebellion d'adolescents bêtes et méchants, pour tout ce qui est contre et contre tout ce qui est pour. Sauf que ce sont des adultes, qu'ils ont le pouvoir et qu'ils sont hautement nocifs.

La philosophie traditionnelle avait une cohérence : nous sommes des hommes, il est normal d'avoir une vision privilégiant les hommes.

En revanche, à moins d'être suicidaire, on peut difficilement juger la vision anti-humaine cohérente. Je pense et j'espère que cette incohérence les perdra.

La seule vision cohérente, de ce point de vue écolo, serait un principe de précaution généralisé aux affaires humaines. On pourrait en débattre, s'engueuler, mais, au moins, on aurait de la cohérence.

Aucun commentaire: