vendredi, février 07, 2014

La lutte finale ?

Par son fanatisme à imposer un nouvel ordre moral (qui ressemble beaucoup à un désordre), le gouvernement Hollande a clarifié les enjeux : il s'agit bien de deux visions de l'homme qui s'opposent.

D'un coté, un homme flottant dans l'éther, sans engagements, imposés ou volontaires, interchangeable, vivant dans un éternel présent. Atomisé et soumis à l'Etat tutélaire. Cet homme est sujet de droits infinis : puisqu'il est vide, il peut être tout.

De l'autre, un homme qui est noeud de liens, parfois lourds, et de devoirs, maillon entre le passé et l'avenir, il est plein de tout ce qu'il est, il est enserré dans des loyautés et des affections. Il est limité par le droit naturel.

Je pense que le PS et le UMP, et probablement le FN nouvelle manière, partagent la première conception, c'est ce qui explique l'expression UMPS et la blague «En France, la droite, c'est la gauche avec trois ans de retard».

Aucun commentaire: