vendredi, février 07, 2014

Finkielkraut : des socialistes saisissent le CSA

Finkielkraut : des socialistes saisissent le CSA

Le premier danger, ça serait de dire «ils sont complètement cinglés», sous-entendu «ils ne savent pas ce qu'ils font».

Ils savent très bien ce qu'ils font : ils veulent que les Français de souche, seuls parmi toutes les populations vivant en France, n'osent plus revendiquer leurs origines alors qu'ils sont les seuls légitimes à le faire.

Ce n'est évidemment pas un hasard si cette plainte est portée par deux socialistes d'origine étrangère. Ils mènent une guerre, contre les Français revendiquant leur «françitude», qui, pour n'être que juridique, n'en est pas moins une guerre.

Deuxième danger, minimiser : «plainte ne veut pas dire condamnation».

Certes, mais c'est le même problème qu'avec le responsable de Hollande démission : les salauds  sont fonctionnaires, apparatchiks, subventionnés, ils n'ont que cela à faire, d'emmerder les Français. Ils sont même payés pour.

Au contraire, Finkielkraut n'a pas que cela à faire, se défendre va lui couter des soucis, du temps et de l'argent, même s'il gagne.

C'est un harcèlement. Comme tout harcèlement, il fonctionne à l'usure. Il ne faut pas voir seulement ses effets immédiats.

Les dissidents soviétiques ont tous fini par partir en exil, usés par le harcèlement des autorités. Devrons nous aussi partir en exil pour pouvoir discuter librement de la France et des Français ?

Il ne faut jamais oublier que les Français furent, avec leur révolution, les précurseurs du totalitarisme. Nos socialistes n'en ont que foutre de la liberté de pensée.

Grâce à nos institutions et à notre système juridique, cohabitent désormais en France deux traits contradictoires : le juridisme à l'anglo-saxonne et la toute-puissance de l'Etat et des organes para-étatiques en matière de comportement, de discours et de pensée.

Lorsqu'Alain Finkielkraut se dit stupéfait de cette plainte, il fait preuve d'une grande naïveté. Il n'a pas encore compris à qui il avait à faire. On peut trouver bien des qualificatifs pour la plainte le concernant, mais certainement pas «surprenante» et «étonnante».


Aucun commentaire: