mardi, février 18, 2014

Le dépérissement de Cognac

Intéressante conversation sur le dépérissement de Cognac.

Les grandes familles de Cognac étaient d'odieux paternalistes. Elles se sentaient obligées de se mêler de la vie locale. L'abomination de la désolation.

Les grandes maisons de Cognac sont à l'origine du festival du film policier.

Depuis, elles ont été revendues à des groupes multinationaux pour qui Cognac n'est qu'un centre de production et une marque. Elles vivent désormais en autarcie, sans se sentir aucun devoir local, avec des managers qui débarquent le mardi de Paris et repartent le vendredi à Paris, où toutes les décisions se prennent.

Le socialisme a vaincu à Cognac : les riches, les affreux riches, sont enfin partis.

Le  festival  du  film policier a disparu et la ville meurt.

Mais le maire socialiste à de  bonnes chances d'être réélu, n'est-ce pas l 'essentiel ?

Je trouve que Cognac est une assez belle illustration de la France.

Aucun commentaire: