samedi, mars 08, 2014

Louis XIV en tongs

Promenade dans les jardins du Grand Trianon, cette merveille d'équilibre.

Des filles habillées comme des arpenteuses de la rue Blondel, des gars en tongs vautrés sur les bancs.

Mes grands-parents étaient des paysans mais jamais ils ne se seraient avilis ainsi, à cause du respect qu'ils devaient aux autres mais aussi à eux-mêmes. Aujourd'hui, un ministre (et je ne vise aucun parti en particulier, ils sont tous pareils, ils sont comme nous) a moins de dignité qu'un paysan d'il y a cent ans, peut-être ignore-t-il même cette notion. Il ne lui reste que la vanité.

Nous vivons l'époque de l'individualisme sans individualité, celle des egos hypersensibles mais sans armature intérieure. A aucune époque, jamais, les hommes libres ont eu si peu le sentiment de leur dignité. Peut-être sommes nous déjà des esclaves.

En tout cas, notre époque est d'une immense vulgarité, partout, dans tous les domaines, qui devrait glacer le coeur des honnêtes hommes.




Aucun commentaire: