lundi, mars 24, 2014

Municipales : illustration du problème des institutions

Les résultats des élections municipales, agglomérés au niveau national et exprimés en pourcentages des inscrits, sont :

• Abstention :    36 %

• Gauche :         27 %

• Droite :           32 %

• FN  :                5 %

En lisant ces chiffres, les deux conclusions logiques sont :

• Un désaveu des partis dits de gouvernement, puisqu'il y a presque un Français sur deux qui ne veut pas voter pour eux.

• Un désaveu plus spécifique du parti au pouvoir.

Or, quand tout cela est passé au filtre des institutions, qu'obtient-on ?


• Une opposition triomphante (Je trouve généralement Laurent Pinsolle ridicule avec son gaullisme réchauffé et son équipe de nains de de Debout La Raie Publique, mais, pour une fois, je suis d'accord avec lui : L'opposition ne devrait pas réjouir trop vite).

• Un parti au pouvoir qui garde tous ses pouvoirs, à part quelques villes.

Autrement dit, par la magie des institutions, le résultat en termes politiques est très sensiblement différent de l'analyse brute de votes.




Aucun commentaire: