dimanche, mars 23, 2014

Apocalyse Première Guerre mondiale (D. Costelle, I. Clarke)

J'ai regardé ces DVDs documentaires. L'idée de coloriser et de sonoriser des images d'époque n'est pas si mauvaise.

Certes, on prend les spectateurs pour des imbéciles, sous-entendant qu'ils ne sont pas capables de se projeter dans des images muettes en noir et blanc. Mais n'est-ce pas, hélas, la vérité ?

En revanche, il faudrait pouvoir couper le commentaire qui est plus qu'indigent, franchement tendancieux :

comme le fait remarquer Eric Zemmour, il y a de la commisération, voire du mépris. Le sous-texte est : «Ils étaient bien gentils, nos arrière-grands-parents, mais qu'est-ce qu'ils étaient cons de faire la guerre ! Nous sommes vachtement plus intelligents, nous savons qu'il faut toujours sauver la paix à tout prix».

• il y a un net parti-pris politique. J'ai bondi en entendant «les industriels poussent à la guerre, espérant mater ainsi les revendications ouvrières». Si le commentaire avait dit «certains industriels», on pouvait en discuter, mais non, «les industriels», tous. Les vilains mangeurs de bébés d'ouvriers. Ce n'est pas une phrase isolée, j'en ai relevé pas mal dans le même ton.

Ca me rappelle Le montage de Volkoff, où un propagandiste à la solde du KGB se bat sur ce genre de détails.





Tiens, je viens de trouver cela sur Apocalypse Deuxième Guerre Mondiale :


Retour sur Apocalypse, la 2ème guerre mondiale par tevvv

Et pour une fois (notez l'exploit), je vais citer le Monde Diplodocus : Lionel Richard. J'avais moi aussi été choqué par le commentaire tendant à faire passer Hitler pour un imbécile : si Hitler est un imbécile, l'histoire devient incompréhensible. On ne peut plus expliquer comment il a conquis l'Allemagne et l'Europe en vingt ans et est allé jusqu'à Moscou.

Je me demande si ce que je critique, ce n'est pas l'idée même de documentaire télévisuel. Un documentaire pour montrer deux lions qui baisent puis qui se goinfrent une antilope, c'est dans les capacités de la télévision. Mais des sujets vraiment complexes comme les deux guerres mondiales, je ne suis pas sûr du tout.

La télévision a un débit d'information très faible. On apprend beaucoup plus en 5 heures de lecture qu'en 5 heures de documentaire. Lisez par exemple John Keegan (pour l'analyse) ou Maurice Genevoix (pour le récit). Puis regardez Apocalypse avec les connaissances ainsi acquises.

Allons, je me suis tout de même amusé : j'ai relevé les erreurs factuelles et les phrases tendancieuses, c'est stimulant.

Aucun commentaire: