dimanche, avril 06, 2014

Assistanat politique et pauvreté du discours

Les articles de mon camarade H16 souffrent souvent de son goût pour les calembours douteux (même si ce sont les meilleurs) et pour l'ironie facile. Ils en perdent de leur percutance (si vous me permettez ce néologisme).

Cependant, il vient de publier un billet fondamental :

Assistanat politique et pauvreté du discours

J'ai déjà écrit plusieurs fois que le fait que les politiciens n'écrivent plus leurs discours eux-mêmes mais se contentent d'amender des discours écrits par d'autres était l'équivalent d'une guerre perdue, ou pas loin.

En effet, quiconque a déjà tenté d'écrire un discours sait l'abime qui sépare l'auteur du correcteur. La différence de réflexion, de méditation, de sueur et de larmes.

Quand on a vu une page raturée de Charles De Gaulle, on comprend que la rédaction du discours est aussi un moyen d'affiner sa pensée.

Il paraît que ce changement d'habitude vient du manque de temps : on se fout de notre gueule.

Croyez vous vraiment que Nicolas Sarkozy ou François Hollande aient la capacité d'écrire eux-mêmes un discours ? De qui se moque-t-on ? Pour cela, il faudrait qu'ils aient des pensées personnelles au lieu de se contenter d'arbitrer entre les avis qui volent dans les réunions.

Aucun commentaire: