jeudi, avril 17, 2014

Je n'aime pas mon époque (et j'ai d'excellentes raisons)

L'autre jour, dans l'émission Ca se dispute, Nicolas Domenach imputait  à crime à Eric Zemmour de ne pas aimer son époque, notre époque. Ce que Zemmour a assumé.

La liste de chefs d'oeuvre dus à des gens qui n'aimaient pas leur époque est fort longue. Il faut être un néophile décervelé comme Domenach pour ne pas concevoir qu'on puisse avoir d'excellentes raisons de ne pas aimer son époque.

Pour ma part, je trouve notre époque tout à fait détestable. Je n'en nie pas les progrès techniques mais j'en récuse les valeurs, les comportements, les idéaux.

Pour moi, notre époque est celle de la décadence : avortement, euthanasie, télévision, naufrage éducatif, publicité, égoïsme, décervelage,  tongs et bermuda ...

Comme le dit très bien Finkielkraut, la figure type de notre époque est l'adolescent narquois :




Pour moi, une autre image de notre époque, c'est une fille dans le métro habillée comme une pute (ou voilée, cela revient au même : refus de respecter les autres en montrant un peu d'élégance) qui hurle dans un portable, sans souci de ses voisins, avec un vocabulaire de charretier limité à dix mots, une situation de misère sentimentale abyssale (1).

Il n'y a pas à dire : nous vivons une époque formidable. Mais, sans moi, merci.

**********
(1) : pour ceux qui n'auraient pas la chance de fréquenter les transports en commun, voici un échantillon de l'expression de ces fines fleurs de «l'école de la république» :

«- Putain ... Vas-y.
- [...]
- Ouais. Putain ... Vas-y ...  J'l'ai dit à c' connard... I' peut y aller ... Putain ... Vas-y ...
- [...]
- Ouais. Putain ... Vas-y ... Il a kiffé c'te pute ... Vas-Y ...
- [...]
- Il est trop lourd c' connard. Putain ... Vas-y ...
- [...]
- Ouais, vas-y ... Putain ... I'peut aller se faire foutre ...

etc.

»

Aucun commentaire: