dimanche, avril 06, 2014

Mémoire et identité

J'apprends par le Salon Beige que le titre du testament de Jean-Paul II est Mémoire et identité.

Je soupçonne que cela a une autre gueule que la bouillie politiquement correcte des évêques français.

Dans le film Le Parrain (on a les références qu'on peut !), Michael Corleone distingue les consiglieri de guerre des consiglieri de paix.

Or, depuis deux siècles, la «raie publique» française est en guerre contre le catholicisme. Une guerre explicite, assumée, déclarée. L'hostilité et l'agressivité ne sont en rien dissimulées, même s'il y a des manoeuvres souterraines.

Cette guerre est presque perdue pour le catholicisme : à part quelques bastions scolaires et quelques centaines de milliers de fous qui continuent à ouïr messe régulièrement, c'est foutu. Mais «presque», cela signifie qu'il y a encore de l'espoir. La «raie publique» n'est elle-même pas très en forme.

Les catholiques français ont plus que jamais besoin de consiglieri de guerre, et qu'est-ce qu'on a ? Des mollassons qu'il a fallu pousser à coups de fourches dans le cul pour qu'ils participent aux manifestations contre la dénaturation du mariage.

Alors, les seuls qui se retrouvent à réellement défendre l'identité française, inséparable du catholicisme, ce sont  des juifs, Finkielkraut, Zemmour et compagnie. Ca la fout mal pour les cathos.

Aucun commentaire: