mercredi, octobre 29, 2014

Finis Russiae ?


Oil slump leaves Russia even weaker than decaying Soviet Union

Article très intéressant que je résume pour les non-anglophones.

En 1985, l'Arabie Saoudite a fait chuter les prix du pétrole, de connivence avec les Américains, pour tarir la principale source de devises de l'URSS. On connaît la suite.

Aujourd'hui, la même opération recommence, les Saoudiens augmentent leur production pour faire chuter les prix (1). La politique économique poutinienne à courte vue (je ne suis pas un grand admirateur de Poutine, même si je partage certaines de ses options) a quasiment tué toute industrie non-pétrolière en Russie. Ce pays est donc particulièrement vulnérable à l'offensive saoudienne.

De plus, l'Arabie Saoudite éliminera par laê occasion ses concurrents américains dans le gaz de schiste, au seuil de rentabilité très élevé (autour de 90 $/baril).

Seule limitation de cette guerre d'attrition : les Saoudiens ont créent depuis les années 80 tout un système d'assistanat qui les empêchent de trop faire chuter les prix.

Mon commentaire : il est clair que la politique économique poutinienne est un désastre qui rend la Russie très vulnérable au moindre choc. Soyons modestes : ne peut-on dire exactement la même chose de la politique que la France suit depuis quarante ans ? C'est un désastre qui nous laisse très vulnérables au moindre choc ?

*******************
(1) : petite précision théorique : je ne crois pas du tout au "peak oil" et à toutes les conneries malthusiennes. Aucune ressource n'est naturelle, toutes sont soumises à des mécanismes économiques très humains. Si le pétrole venait à se raréfier réellement, les mécanismes économiques créeraient des substituts bien avant la pénurie. L'âge de pierre n'a pas fini par manque de silex, l'âge du pétrole ne finira pas par manque de pétrole.

Aucun commentaire: