jeudi, octobre 02, 2014

La France argentine

Je vois à la France un destin à l'espagnole, même si j'ai évoqué d'autres pays. Jean-Pierre Petit pense plutôt à l'Argentine :

La France argentine

On remarque que l'invité patronal ne comprend pas le point de vue de JP Petit. Quand il argue de la prétendue excellence du système éducatif français, il est dans le prêt-à-penser le plus grotesque.

Mais, Argentine ou Espagne, peu importe. Je suis d'accord avec Jean-Pierre Petit sur l'essentiel : la France ne vit pas une crise passagère mais une décadence de long terme.

Cette décadence se traduit dans l'ordre intellectuel par le règne du mensonge collectif, par l'incapacité à débattre des réalités et non de constructions fantasmatiques.

Il y avait récemment dans le Figaro un pilote d'Air France défendant sa grève. C'était très logique, cohérent. Sauf que ce beau raisonnement s'appliquait à un monde qui n'existe pas et à des postulats faux.

********

Pêle-mêle, presque hors-sujet :

Incendie d'un centre de perception des impôts : jusqu'où ira la révolte fiscale ?

Je rappelle qu'en France, les révoltes fiscales n'ont jamais abouti à des baisses d'impôts durables, les profiteurs des impôts pesant plus lourd sur le pouvoir que les contribuables inorganisées.






Aucun commentaire: