mardi, décembre 30, 2014

Que la décadence est pénible !

Soljenitsyne disait qu'à la longue, le plus pénible en URSS, ce n'était pas la police, la répression, le goulag, mais le mensonge permanent, le fait que tous les mots disaient le contraire de leur vraie signification.

Il aurait pu ajouter, avec le mensonge, la bêtise crasse de l'idéologie, mais c'est pareil. Nous aussi, en France, nous avons une classe dirigeante complètement azimuthée par l'idéologie. Elle s'ébat dans le mensonge et dans la bêtise comme un pourceau dans sa bauge.

Deux exemples, cette grande bourgeoise abrutie et vaniteuse de Marisol Touraine, qui se soucie du genre humain mais ne dit même pas bonjour aux employés de son ministère :


Le technocrate bellâtre, cynique et «brillant» (cette qualité de cireur de pompes) Macron, il sait tout, ne comprend rien et prétend résoudre tous nos problèmes :


Tous ces gens manquent d'intelligence. Ils méprisent les «sans dents», mais qu'ont-ils de plus qu'eux, à part cette intelligence de petits magouilleurs qui ne casse pas trois pattes à un canard et une absence de scrupules qui fait passer le vide intersidéral pour un trop-plein ?

En réalité, les «sans dents» sont plus intelligents qu'eux car ils ont gardé le bon sens populaire, qui, s'il n'est pas infaillible, dit encore quelques vérités, que les autres, à force d'abrutissement idéologique, ont perdues.

Qu'il est pénible de devoir supporter à longueur de médias ces paons incapables et débiles, depuis des années, jour après jour, sans qu'une lueur d'intelligence n'illumine, de loin en loin, ce cloaque ! Depuis quand un politicien n'a-t-il pas fait une déclaration dont on puisse se dire «c'est clair, précis, courageux et intelligent (et en bon français)» ?

Aucun commentaire: