dimanche, février 15, 2015

Attentats de Copenhague, toujours pas la faute de l'islam ?

J'ai retrouvé sous un pile de livres L'héritage de la seconde guerre mondiale, de John Lukacs, traduit par François Delpla.

Lukacs insiste sur le fait qu'Hitler croyait en la supériorité des idées sur la matière et que sa carrière (prise du pouvoir, conquêtes et même défaite) a prouvé qu'il avait raison.

Je me faisais cette réflexion en entendant la nouvelle des attentats de Copenhague.

Ma vision de l'islam est simple et coule de source, à mes yeux : l'islam est une religion intrinsèquement violente avec les non-musulmans, la cohabitation pacifique et massive entre musulmans et non-musulmans est impossible, il faut arrêter l'immigration de musulmans dans nos pays et aider les musulmans qui y sont déjà à se convertir au christianisme ou à repartir dans leur pays d'origine. Sinon, nous aurons toujours plus d'attentats et de violences et nous oscillerons entre guerre civile et soumission.

Pourtant, cette vision, que j'estime validée par l'histoire (ce n'est tout de même pas la première fois que nous sommes confrontés à l'islam), par la réflexion et par l'actualité est contestée par une autre vision : l'islam serait une religion de paix et d'amour, l'islamisme une dérive de l'islam due à des fous excités par nos crimes coloniaux et par notre islamophobie. La présence massive de musulmans ne poserait aucun problème, ni maintenant ni plus tard (Irénisme occidental vis-à-vis de l'islam : le problème de l'aveuglement dogmatique).

Cette seconde vision a souvent, pour moi, un aspect proche de l'humour noir (involontaire, je suppose) : par exemple, les terroristes se revendiquent très explicitement de l'islam et les commentaires commencent par « on ne comprend pas ...».

Or, ce conflit de visions, comme dirait Thomas Sowell, me semble insoluble dans le domaine intellectuel. La solution est dans le domaine politique : l'une des visions (la mienne, en ce moment) est écartée du pouvoir et ne peut appliquer ses idées.

Alors, la supériorité de la plume sur l'épée, j'ai un doute ...




Aucun commentaire: