jeudi, février 05, 2015

Pêle-mêle : la langue de Hollande, la tragédie-euro-grecque, la Russie

Vous savez ce que je pense de la nécessité politique d'une expression correcte en français. Que François Hollande soit une catastrophe verbale, pire que Nicolas Sarkozy tant moqué par la canaille snobinarde gauchiste, n'est pas anecdotique. C'est un symbole de sa médiocrité profonde, qui atteint toutes les fibres de son être, médiocrité morale, spirituelle et intellectuelle :

«L'Europe, elle est...» : Hollande ou le salon du Bourget linguistique

Bercoff : François Hollande, en 120 minutes, pas un mot sur la dette et le chômage

Le « technocratisme » à l'européiste est une tyrannie :

BCE, dette, Syriza : décryptage d'une tragédie grecque

Le titre de cet article est paradoxal, à la limite de stupidité (si nous ne jugeons pas avec nos critères, avec quoi jugeons nous ? Avec les critères des autres ? Nous abdiquons tout jugement propre), mais bien des propos y relèvent du bon sens :

Cessons de juger Poutine à l'aune de nos critères




Aucun commentaire: