jeudi, février 26, 2015

Quand un bobo s'excuse de demander pardon de ne pas adhérer au féminisme corps et âme




Ce Louis Lanher fait pitié, il est lamentablement mou et dévirilisé : je le trouve très féminisé dans sa manière de toujours s’excuser de demander pardon. Il a des allures de minet, de mignon.

Il est rigolo de penser qu’il s’est soumis à un comité de censure féminin.

La situation est désespérée. Si un mollasson politiquement correct se permet de tenir ce discours, c’est qu’il n’est plus subversif, qu’il est totalement désamorcé, qu’il n’y a plus aucune chance qu’il se traduise par des actes anti-féministes.

Mais j'espère au moins que vous avez apprécié l'humour noir.

Aucun commentaire: