mercredi, mars 18, 2015

Vas-y Bibi !

N'étant ni juif ni arabe mais, horreur et désespérance, français de souche, je me fous de la politique israélienne comme de ma première assiette de jambon-purée.

Néanmoins, la victoire de Natanyahou me réjouit à cause de son effet sur les bien-pensants français :

Israël, entre succès et tragédie.

Dans une large majorité, notre microcosme médiatico-politique avait anticipé la défaite de « Bibi » et s’en réjouissait. Ce n’est pas sans plaisir que j’ai vu les mines déconfites et entendu les commentaires attristés lors de l’annonce des résultats. Netanyahou est un patriote libéral et conservateur, clairement à droite : l’antipathique par excellence pour le petit monde médiatique de notre pays qui s’est fourvoyé une fois de plus. Invitée sur le plateau de LCP, la sénatrice française « Europe-écologie-les verts », Esther Benbassa, à la fois française, israélienne et turque, est une spécialiste d’Israël où elle a vécu. Elle avait décrit le Premier Ministre, comme un homme du passé, dont les Israéliens étaient lassés dans une société fatiguée. Pas de chance pour la spécialiste multinationale, les Israéliens ont rarement autant voté et ont d’une certaine manière suivi Netanyahou dans ce que certains présentaient comme un référendum.

Triomphe de Netanyahu : une leçon pour l'UMP

La droite française serait bien inspirée de comprendre le mécanisme de cette victoire inattendue. A tous ceux qui, à l’UMP, persistent à penser confortablement que la crise économique et sociale emporte tout, la campagne identitaire de Netanyahu démontre l’inverse.


Aucun commentaire: