mercredi, mai 13, 2015

Belkacem-Hollande-Valls : non possumus

Najat Vallaud-Belkacem vient de proposer de confier le destin du latin dans le système scolaire français à la commission des programmes, c’est-à-dire à ceux-là mêmes qui en ont proposé la suppression. C’est à la fois noyer le poisson et se foutre du monde.

Il faut bien comprendre le gouvernement Hollande : il est composé de nihilistes doctrinaires, d’idéologues fous avides de destruction, d'adolescents, attardés et cyniques, sans cesse à la recherche d'un père à tuer. Détruire est leur raison d’être politique.

Sur les sujets techniques, savoir s’il faut travailler deux ou trois dimanches, on peut discuter.

Mais dès qu’on entre en confrontation directe avec la doctrine, dès qu’on conteste le principe même de la destruction, plus aucune discussion n’est possible, le gouvernement envoie les CRS. On l’a bien vu avec la dénaturation du mariage : le gouvernement n’a pas cédé un pouce, il a tenu ferme face à des manifestations comme jamais aucun gouvernement depuis trente ans.

Cela sera exactement pareil avec les programmes. L’actualité dure une semaine, on tiendra deux. Les Finkielkraut et compagnie peuvent bien protester, on les amusera de commissions en concertations, on gagnera du temps, on changera quelques mots du texte pour faire diversion, mais, à la fin, le résultat ne changera pas : suppression du latin et de toutes les langues exotiques, suppression de l’histoire de France et propagande islamiste.

Et la droite est quasi-inexistante car elle n’a aucune réflexion sur l’éducation (d'ailleurs, la droite n'a de réflexion sur rien. Encéphalogramme plat). Elle ne remet pas en cause l’étatisation de l’instruction, qui condamne la France à avoir un système éducatif qui est une arme de propagande gauchiste massive.

Il suffirait pourtant de rendre déductibles des impôts les sommes engagées dans les établissements hors contrat. Cela serait une révolution.

En attendant, tout sera bon pour l'emporter, la gauche nihiliste ne reculera pas d'un pas :

Opération Belkacem : le cynisme indigne de la gauche morale

Êtes-vous un «pseudo-intellectuel» ?

Nota : il est de tradition, en informatique (même l'informatique a des traditions), que les messages des versions de développement soient des citations latines afin de ne pas les confondre avec des versions opérationnelles. Une fois le latin disparu, il suffira de les remplacer par des citations de François Hollande, ça promet : «Euh ... la finance ... euh ... euh ... mon ennemi ... euh sans visage».

Addendum du 18/05 :

Visiblement, je ne suis pas le seul à faire cette analyse : «Najat Vallaud-Belkacem est, avec Vincent Peillon, un des ministres les plus idéologues que nous ayons eus sous la Ve République.»


Les naufrageurs de l'école

Aucun commentaire: