vendredi, juillet 24, 2015

L'apocalypse des gambettes

Vous avez remarqué que la mode féminine est à l'ultra-court, genre ras-la-moule.

Depuis le printemps, c'est une exposition quasi-ininterrompue d'horreurs. Entre les jambons de cochon OGM piqué aux hormones et les cannes d'anorexique à deux doigts du coma, on ne sait plus où détourner le regard. Quand on échappe à ces deux extrêmes, c'est pour être agressé par des jambes ayant l'élégance de poteaux téléphoniques. Sans compter les attitudes, la silhouette générale, le côté mou et avachi.

Tous les jours, nous pouvons vérifier cent fois, de visu et à notre corps défendant, que Coco Chanel avait raison : les genoux sont bien la partie la plus laide du corps féminin.

Et je ne vous parle que des jeunes. Pour les vieilles, vous pouvez ajouter la peau fripée et les varices.

Si, par là dessus, vous rajoutez les tongs, vous vous demandez pourquoi Dante a créé l'Enfer.

Et puis, soudain, passe une déesse en robe fendue, au port de reine, aux gestes de danseuse. Rien ou presque de ses jambes ne se voit, tout se devine.

Celle là a compris quelque chose que les autres ignorent.

Comme photo illustrative, je n'ai trouvé que cela, vous vous en contenterez :



A moins que vous ne préfériez :






Aucun commentaire: