samedi, juillet 04, 2015

Les fraises

Que des recettes simplissimes :

  • fraises au champagne : c'est une escroquerie, je les fais au crémant. Vous arrosez de crémant (pas trop, ce n'est pas les noyades de Nantes) les fraises nettoyées et coupées en deux et vous saupoudrez de sucre politiquement incorrect (c'est-à-dire blanc). Certains ajoutent de la menthe, cela me semble superflu. Vous pouvez finir le crémant avec un cocktail que j'ai baptisé Val de Loire, faute de lui connaître une existence officielle : 1/8 de Chambord (liqueur de framboises et de mûres), 1/8 de liqueur de rose, complétez de crémant. Si vous avez peur que cela soit trop doux (les goûts et les couleurs ...), un trait de vodka.
  • fraises à la romaine : recette ancienne, certains disent de la Renaissance, d'autres de l'antiquité. Peut-être que Jules César ou Auguste en ont mangées. Ca vous pose une recette. Pour 500 g de fraises (préalablement nettoyées et coupées en morceaux) : avec 2 cuillères à soupe de sucre et 5 cuillères à soupe de vinaigre balsamique, vous faites un caramel. Bien remuer et ne pas quitter des yeux : le caramel brulé, c'est comme le chocolat brulé, immangeable. A la fin, vous ajoutez une bonne giclée de jus de citron. Vous répandez sur les fraises, recouvrez de papier d'alu, laissez une nuit au frigo. Servir avec une boule de vanille et des feuilles de menthe.
  • fraises au sirop de basilic : vous faites chauffer un demi litre d'eau dans lequel vous dissolvez 500 g de sucre. Quand c'est bien chaud, presque à ébullition, vous mettez dedans un bon bouquet de basilic frais (on trouve des pots en supermarché). Vous recouvrez de papier d'alu (comme la recette précédente, pour ne pas que les arômes s'échappent) et vous laissez refroidir  dans un coin, à température ambiante. Suivant votre goût, vous pouvez enlever les feuilles de basilic ou non, si vous les laissez, cela donne un goût plus fort. Le lendemain, vous mettez au frigo pour la conservation. Evidement, ensuite, il faut en asperger les fraises (d'où le nom de fraises au sirop de basilic, subtil, n'est-ce pas ?).


    Aucun commentaire: