dimanche, septembre 27, 2015

Affaire Volkswagen, le coût du dogmatisme écolo ?

J’ai traité l’affaire Volkswagen sous l’angle du mercantilisme teuton.

Mais on peut aussi penser qu’il s’agit d’un effet du dogmatisme écolo.

Car on peut traduire l’affaire Volkswagen de cette façon : VW a refusé de faire payer à ses clients (hausse des prix) et à ses actionnaires (baisse des profits) le coût des normes écologiques. Les gens de Volkswagen ont probablement jugé, en leur for intérieur, qu’elles étaient déraisonnables (quand ils arrivent que des gens a priori honnêtes contreviennent à une loi, c'est souvent parce qu'ils jugent celle-ci illégitime).

On remarquera que les Allemands ont démontré, avec l’arrêt des centrales nucléaires, qu’ils étaient eux-mêmes des abrutis du dogmatisme écolo le plus crétin. Ce retour de bâton est donc justice.





Aucun commentaire: