samedi, octobre 03, 2015

Air France, dernière grève avant la liquidation ?

Il faut bien comprendre que le destin d'Air France n'a rien d'original, cela porte même un nom : le syndrome Alitalia.

Une grosse compagnie aérienne, généralement ex-nationale, est paralysée par les mauvaises habitudes corporatistes-étatistes.

Elle s'adapte au nouveau paysage du transport aérien mais toujours trop peu et toujours trop tard. Au lieu d'anticiper et d'innover, elle a toujours un gros temps de retard, parce qu'elle doit attendre que les événements forcent la main des corporatismes.

Et cette spirale du déclin finit par la liquidation. Alitalia, Iberia, Swiss Air, American Airlines, ...

Le nom Air France subsistera quelques années comme filiale d'Etihad ou de Qatar Airways avec trois fois moins d'effectifs puis disparaîtra. C'est écrit.

On pourrait supposer que les précédents serviraient de leçon mais c'est oublier à quel point les corporatistes sont isolés dans leur bulle et arcboutés sur leurs privilèges pour d'«excellentes» raisons. Il faut avoir discuté avec un pilote AF pour comprendre.


Aucun commentaire: