samedi, novembre 14, 2015

A l'ouest, rien de nouveau

Une série d'attentats islamistes («islamiste», mot toujours tabou dans les nouvelles de ce matin, preuve que rien ne change) vient de se produire à Paris et le seul commentaire que je peux faire, c'est que je n'ai pas de commentaire à faire.

En effet, ce qui est arrivé ne comporte aucune information nouvelle, c'était prévisible et prévu ; attendu, même.

C'est tellement dans l'ordre des choses que je peux vous prédire la suite sans risque de me tromper.

Les communicants vont nous sortir, avec la complicité des medias, un truc à la «je suis Charlie» pour exalter l'émotion de manière à étouffer la réflexion et à empêcher que les bonnes questions soient posées.

Ensuite, il y aura des arrestations d'islamistes puis d'«islamophobes» (même logique de fausse neutralité que «une minute pour Hitler, une minute pour les juifs»).

Nous continuerons, en vain, à essayer de pallier les effets, faute de vouloir nous attaquer aux causes.

Nous ne romprons pas nos relations «amicales» avec les pays du golfe persique. Nous ne nous rapprocherons pas de la Russie. Nous n'arrêterons pas l'immigration musulmane et nous n'obligerons pas les musulmans de France à se comporter comme des Français (vous connaissez la liste des interdits intégrateurs : pas de voile, pas de menus spécifiques, pas de polygamie, pas de mosquées payées par la collectivité, autorité dans les territoires perdus, ...).

Et la vie de tous les Français sera de plus en plus pourrie par des mesures sécuritaires qui sont comme cautère sur jambe de bois. Nous perdons notre liberté sans gagner, c'est le moins qu'on puisse dire, en sécurité.

Non, décidément, rien de nouveau. Hélas !

Addendum :

Bon, je ne suis pas tout seul.

On connaît la chanson …

La France à l’eau tiède est morte ce soir


Aucun commentaire: