mercredi, novembre 04, 2015

La folie moderniste saisit Versailles

Je connais assez bien le domaine de Versailles. Avec mon épouse, nous y allons, jardins, chateau, spectacles divers, une bonne quinzaine de fois par an depuis des années.

Catherine Pégard, la directrice de l'établissement nommée par faveur princière, est vraiment une pas grand'chose, à laquelle on peut sans se tromper appliquer la phrase «Etre dans le vent, une ambition de feuille morte». Mais elle n'est que le résultat d"un système mauvais qui s'auto-entretient.

Qu'attendre d'autre quand on confie la préservation de notre passé à de gens qui, fondamentalement, dans leurs tripes, le haïssent ?

Zemmour est très pondéré. J'aurais été beaucoup plus violent. On peut mettre ce billet dans la continuité du précédent : Le pays sait qu'il n'est pas défendu.

Ca ne me gênerait pas que les entrées soient contingentées, de ne plus aller dans le chateau qu'une fois par an ou même moins, en ayant la satisfaction de le savoir sauvé.

D'ailleurs nos visites du chateau sont de plus en plus rares : la Disneylandisation nous dégoûte, aucun respect. Il faut les voir les crétins avec leur perche à selfie, plus que les voir, les observer, mais pas trop longtemps : c'est désespérant.

Au moins, dans les jardins, spécialement des deux Trianon, il est encore possible de trouver des recoins quasi-déserts. Le touriste disneylandisé ne brille pas par sa capacité à sortir des sentiers battus.

D'ailleurs, il n'est pas rare qu'il y ait une certaine connivence entre les promeneurs des recoins. Un sourire, un «bonjour» un peu appuyé. De toute façon, on ne se dit pas bonjour à Versailles en dehors des recoins. Dans le flot, la politesse est celle des poulets élevés en batterie, inutile de vous faire un dessin.

Pendant que j'y suis, un mot. Le vrai intérêt de Versailles, ce sont les jardins, pas le chateau. Des chateaux comme Versailles, on en trouve. Des jardins, c'est plus rare. Louis XIV a écrit lui-même un guide pour visiter les jardins (si quelqu'un sait où je peux le trouver ...), c'est dire l'importance qu'il y attachait : le jardin royal en ordre était le symbole d'un royaume en ordre.

Profitez des grandes eaux. C'est payant, il y a donc moins de populace.

Vous pouvez aussi tenter les matinées des écuries.




"La folie moderniste saisit Versailles", se... par rtl-fr









Aucun commentaire: