vendredi, novembre 27, 2015

Tout a changé. Vraiment ?




"François Hollande se prend pour Poincaré et... par rtl-fr

C'est écrit en ayant tourné sept fois sa plume dans l'encrier, mais il fallait que ces choses là fussent dites :

Éric Zemmour : «Comment en est-on arrivé là ?»

*******************
Au nom de la paix, il ne fallait pas désigner l'ennemi. Dire Daech au lieu d'État islamique. Dire terroristes au lieu d'islamistes. On avait l'impression que, pour nos élites politiques, médiatiques, journalistiques, l'essentiel était de sauver l'islam de France plutôt que de sauver la population française des coups mortels qu'on lui portait. L'essentiel était de sauvegarder une certaine idée de la «diversité» plutôt que de sauvegarder une certaine idée de la France. La xénophilie des élites françaises avait viré depuis longtemps à la francophobie. L'Histoire était un éternel recommencement.
*******************

On peut se poser la question : « Zemmour a une analyse très française. Pourtant, les autres pays occidentaux souffrent du même mal à des degrés, en général moins avancés que la France. »

Je pense que la diffusion des idées de la révolution française sur fond d'universalisme chrétien suivi du catastrophique XXème siècle a diffusé la haine française de la nation charnelle aux autres nations.

La responsabilité des politiciens depuis quarante ans est impossible à dissimuler :

Zohra Bitan : le pacte immoral entre l'Etat et les cités

*******************
La France des bien-pensants s'est comportée comme une dame patronnesse au secours des ghettos. La France, qui n'a pas quitté ses lunettes de colonialiste, ne voyant que de la couleur sous le soleil du Maghreb ! Quel mépris de ne pas avoir osé sortir l'artillerie du «vous allez vivre avec et comme tout le monde» et d'avoir préféré celle du «vous allez vivre entre vous et rester là où vous êtes».

Ceux qui ont refusé cette humiliation se sont armés de courage pour fuir la gamelle tendue et aller faire la France avec les Français. Les autres sont encore sous aide sociale et assistance respiratoire, là où l'entre soi produit des ravages qui alimentent le rejet. Quand l'un dit en bas de sa tour «ça c'est pas ma France à moi», l'autre, derrière son téléviseur lui répond «toi t'es pas ma France à moi».

Les comportements alimentent l'exclusion, et l'exclusion nourrit les comportements. La fracture est géante, béante, et l'on aperçoit dans son antre le cadavre du couple diabolique qui s'est ainsi formé entre l'Etat et les cités, par la faute des politiques. Rien n'a été demandé aux habitants des quartiers populaires, aucune exigence, aucun apprentissage de l'effort individuel, on leur a offert du donné-donné, jamais du donnant donnant... Et tout le monde y a trouvé son compte.

Quand les misères sociale, intellectuelle et territoriale s'empilaient comme des couches de crasse, les vrais secours ne sont jamais venus pour des solutions efficaces, définitives, pérennes. Au contraire, nos politiques ont continué à jouer les âmes compassionnelles, le verbe suintant de misérabilisme, la main pleine de paternalisme..et à souffler parfois sur cette crasse, juste assez pour en enlever de temps à autre un millimètre, histoire de ne pas se faire taxer de l'entretenir pour on ne sait quelle raison.

C'est l'histoire de ce couple diabolique qui a enfanté des personnages diaboliques, et ce sont tous les Français, toute la société, qui payent aujourd'hui le prix de cette union machiavélique...
*******************

On en arrive à cette consternante conclusion :

Cette guerre que Hollande ne mènera pas

*******************
Ce n'est pas en Syrie, où s'enracine l'État islamique, que se trouve le pire ennemi de la France: il est chez ces esprits clonés qui ont permis au nouveau totalitarisme - l'islam radical - de s'installer dans un pays habité parle vide. La Bête y embrigade une jeunesse déracinée et en rupture. L'alliance opportune entre le Coran et le Capital, entre Mahomet et Marx, a même créé un islamo-gauchisme en guerre contre l'Occident et le capitalisme. L'extrême gauche est «l'idiot utile» d'un islamisme qu'elle croit révolutionnaire et porteurde la cause des damnés de la terre. Dans ce monde sectaire, qui a ses entrées dans les médias, nombreux sont les tordus qui disculpent l'islam conquérant et purificateur de toute responsabilité dans les tueries, pour ne retenir que la faute de la France, coupable d'exister encore. Ces esprits faux gambadent dans les jardins de la gauche.
*******************

Et d'ailleurs, les Français veulent-ils vraiment que la guerre spirituelle et intellectuelle soit menée ? On peut en douter :




Certes, il y a dans ce sondage le rejet de François Hollande mais un aussi un inquiétant manque d'élévation.

Pendant que toute cette politicaillerie continue, des Français meurent au combat dans une guerre aux buts imprécis et avec des moyens insuffisants :

La mort de «Giro» du CPA-10

Allez, une Marseillaise (je sais, le contexte de celle-ci est déplaisant mais elle est tout de même belle) :




Aucun commentaire: