lundi, décembre 14, 2015

Nous sommes au rouet

Le Système est très bien verrouillé.

Par les modes de scrutin, par les lois de financement des partis, par le gouvernement des juges nationaux et supra-nationaux, par les médias etc. On a souvent dit que Jean-Marie Le Pen était un trublion qui ne désirait pas vraiment le pouvoir. Je crois plutôt que c’est un homme intelligent, malgré ses accès de bêtise provocatrice, et qu’il a compris qu’il ne prendrait jamais le pouvoir légalement. Rappelons que la prise de pouvoir de De Gaulle en 1958 contre le Système a été tangente et c’était De Gaulle en pleine guerre d’Algérie.

Naguère, il y avait en France deux voies de sortie de ces situations bloquées, qui nous sont familières :

♘ Le coup d’Etat

♘ La révolution

Les deux pouvaient être favorisés par une guerre perdue.

Or, il me semble que le coup d’Etat et la révolution sont désormais impossibles :

♘ L’Etat policier de surveillance généralisée est impuissant à assurer la paix publique, d’ailleurs il ne le cherche pas vraiment. En revanche, il est d’une redoutable efficacité en ce qui concerne la surveillance politique, les moyens modernes, à la fois techniques et psychologiques, étant extraordinaires.

♘ Les Français sont déshabitués de la violence et de l’aventure politiques, y compris parmi les militaires. Il n’y a plus que les colons, qui sont encore familiers de la violence et qui n ‘hésitent pas à s’en servir pour propager le syndrome de Stockholm islamophile. C’est, tout simplement, une conséquence de la féminisation de la société.

La décomposition va donc continuer. Comme dit Eric Zemmour, nous n’en sommes qu’au début. Il est illusoire de croire que nous avons touché le fond.

Ensuite ? Difficile de prédire. Quelques hypothèses :

♘ Éclatement de la France, retour à des fiefs autonomes.

♘ Houelllebecq : les gens se rallient à l’islam qui est une forme d’ordre.

♘ Sursaut français.



Aucun commentaire: