lundi, janvier 18, 2016

Vivent la Pologne et la Slovénie ... libres !

En bleu, c'est moi qui souligne

Enfin une bonne nouvelle : contre-coup d’État en Pologne ?

***********
Je dois dire que j’ai une grande sympathie pour les Polonais. Cette Nation admirable, regroupée autour de son Église a sauvé plus d’une fois l’Europe, par exemple avec leur Roi Jean Sobiewski en 1683 dont les 80.000 Polonais mirent une raclée aux 130.000 Janissaires Turcs sous les murs de Vienne. Les puissances Européennes de l’époque (Prusse, Autriche, Russie, sous le regard bienveillant de la France) surent remercier la Pologne comme il convenait en procédant à son démembrement quelques temps après.

[…]

Ce qui n’a pas empêché bien entendu la procédure disciplinaire [contre la Pologne qui vivre les gauchos des medias publics] d’être lancée et on va en suivre son cours avec beaucoup d’intérêts.

Et cerise sur le gâteau, la grande agence de notations Américaine Standard and Poor’s a décidé de dégrader le note de la dette Polonaise à deux étapes de « pourri » avec connotation négative en raison des atteintes à la démocratie qui auraient lieu dans ce pays alors que la dette de l’État est à peine à 50 % du PIB.

Quant on sait que la France en est à plus de 100% et bénéficie d’une notation avantageuse, on ne peut que s’incliner une fois de plus devant la compétence et la totale indépendance de pensée de ces agences. On voit qui roule pour la Commission et pour qui la Commission roule … Je trouve cette histoire fascinante pour plusieurs raisons :

♘ Je suis sidéré de cette prise de pouvoir certes légale mais totalement illégitime de gens que personne n’a jamais élu et qui prétendent défendre la démocratie. Les Polonais peuvent se féliciter de ne pas être dans l’euro. Ca leur évitera d’être traités comme les Grecs par la BCE.

♘ Je suis abasourdi par la collusion évidente partout en Europe entre une certaine presse qui depuis longtemps n’a pour ambition que de servir ceux qui cherchent à détruire les Nations européennes et le pouvoir Européen. J’ai entendu parler de cette histoire par la BBC et certainement pas par la presse française, si ce n’est par quelques articles fielleux prenant le parti de la Commission, comme on pouvait s’y attendre. Ces gens là savent qui les payent.

♘ Je comprends pourquoi le regrettable fraudeur fiscal Juncker que personne ne regrette au Luxembourg a pu dire « il n’y a pas de sortie démocratique des Institutions Européennes », puisque c’est lui et lui seul qui a le droit de dire ce qu’est une démocratie. Dans le fonds la Commission n’a fait que toiletter légèrement la théorie de la «Souveraineté limitée» de ce cher Brejnev, introduite après les incidents de Prague en 1968 et les mêmes causes produiront les mêmes effets.

♘ Et enfin, je redis ce que je dis depuis que cette marche vers l’abime a commencé à la fin des années 90 : ces gens odieux et sectaires vont réussir à détruire l’Europe que j’aimais, tant ils sont haïssables et ont recrée une nouvelle URSS « molle » à leur image. Et cette EURSS, les peuples vont la rejeter avec de plus en plus de violence. Moi, si j’étais eux, je demanderai conseil aux Turcs. S’attaquer aux Polonais a rarement été une bonne idée.

Conclusion : je me demande, et je n’en suis pas du tout sûr, si le contre coup d’Etat que j’appelle de tous mes voeux depuis plus de 10 ans n’a pas commencé en Pologne, comme le précédent qui nous a débarrassé de l’Union Soviétique, celui la nous débarrassant du monstre Bruxellois.
***********

Mariage homosexuel : la Slovénie à contre-courant

***********
On se doute que les partisans du mariage homosexuel, aujourd'hui dominants dans le monde occidental, tiendront la positon de la Slovénie pour un signe d'arriération propre aux petits pays d'Europe centrale et orientale, catholiques de surcroit, comme on en voit en d'autres domaines : ainsi le jugement de la Cour européenne des droits de l'homme du 5 juin 2015 ratifiant la décision du Conseil d'Etat français de mettre fin à la vie de Vincent Lambert avait donné lieu aux «opinions dissidentes», fort bien argumentées d'ailleurs, de cinq juges (sur dix-sept) dont quatre venaient de l'Europe de l'Est: Géorgie, Slovénie, Slovaquie , Moldavie. Par contraste, tous les juges d'Europe occidentale (sauf Malte ) se sont prononcés pour ce qu'on peut tenir pour une forme d'euthanasie, comme si celle-ci ne devait plus être l'objet de discussions dans le bloc dominant de l'Union européenne. Quoi que l'on pense du fond, une telle unanimité fait froid dans le dos.

[…]


L'expérience du communisme


Mais il ne faut pas se méprendre, ce n'est pas l'arriération qui est le trait commun de ces pays en résistance, c'est d'avoir fait l'expérience du régime communiste, c'est à dire d'un régime idéologique. 

Ils ont payé pour savoir ce qu'est l'idéologie et n'ont pas manqué d'en reconnaître le visage glacé dans le mondialisme libéral-libertaire, idéologie différente du communisme certes mais tout aussi contraire aux logiques naturelles, et sous-tendue par la même haine de soi. Presque tous les anciens dissidents soviétiques sont d'accord pour comparer la construction européenne qui en est le vecteur au système soviétique, notamment par la manière terroriste qu'elle a de s'imposer et par son caractère oligarchique. Bien que la Russie ne soit pas partie prenante aux contentieux évoqués, le malentendu avec elle est du même ordre.

[…]

Ces pays sont d'autant plus attachés à leurs identités qu'ils ont tous dû l'arracher au prix de longs combats contre des empires plus ou moins oppressifs : Russie et Allemagne pour la Pologne, Autriche et Turquie pour les autres, sans oublier leurs luttes plus récentes contre le nazisme et le communisme. Comment leur faire comprendre que le temps des identités est révolu alors qu'après des siècles d'oppression ils ne peuvent en jouir que depuis 25 ans !

Tout aussi étonnant : ce qui se passe aujourd'hui entre l'Union Européenne et la Pologne. La droite y a gagné les élections d'octobre dernier après plusieurs années de gouvernement socialiste. Les médias publics étaient entièrement sous la coupe de la gauche (nous connaissons cela). Le nouveau gouvernement essaie de rééquilibrer les choses par quelques changements de têtes. Or, sous l'impulsion de Jean-Claude Juncker, président le la commission, de Martin Schulz, président du Parlement européen, d'Angela Merkel chancelière d'Allemagne et de Werner Farman chancelier d'Autriche, une procédure européenne vient d'être intentée à l'encontre de la Pologne pour menace sur la démocratie. Entendons bien: si tous les médias ne sont pas entre les mains de la gauche, le démocratie, telle qu'on la voit à Bruxelles, est menacée ! La Commission est également inquiète d'une loi qui prescrit à la Cour Constitutionnelle polonaise de statuer en formation plénière! Ce quatuor germanique ou assimilé ne manque pas d'air pour faire des leçons de démocratie à un pays où l'Allemagne a massacré plus d'un million de civils, en plus des Polonais juifs, encore plus nombreux. L'oubli de l'histoire qui est dans le logiciel de l'Europe actuelle fait perdre, on le voit, toute pudeur.

L'incompréhension poussée à ce point ne pourrait que se traduire par un divorce si ces pays n'avaient, pour des raisons compréhensibles, toujours peur de la Russie et ne se sentaient tout de même liés à une Europe qui leur a ouvert les portes de l'OTAN.

Mais imaginer que leur divergence idéologique sera réduite par le temps serait oublier qu'une histoire tragique les a définitivement vaccinés contre le nihilisme idéologique. C'est eux qui sont en avance, pas nous.
***********

Cela me rappelle cette citation de Soljenitsyne que Philippe de Villiers répète souvent : « Nous, pays de l'est, avons perdu notre souveraineté, mais pas notre identité. Nous avons des bases pour nous reconstruire. Vous, occidentaux, avez perdu et votre souveraineté et votre identité. Vous allez beaucoup souffrir. »



Allez, puisque dans un billet polonais, on peut se laisser aller à des blagues anti-allemandes primaires, une que j'aime bien :

Qu'est-ce que l'humour allemand ?

C'est comme l'humour juif ... l'humour en moins.

Il y a aussi Woody Allen : chaque fois que j'écoute du Wagner, ça me donne envie d'envahir la Pologne.

N'hésitez pas à compléter.



Aucun commentaire: