mardi, février 02, 2016

Les ponctionnaires, les bourreaucrates et les entrepreneurs

Du dépôt de bilan à la rue : la descente aux enfers d'une jeune chef d'entreprise française

Il faut être fou, ou très inconscient, pour devenir entrepreneur en France. C'est suicidaire. Mieux vaut être fonctionnaire ou salarié. Ca ne vole pas haut, on n'est pas libre, mais c'est la France de 2016 : le pays de la médiocrité et de la bureaucratie.

Chaque Français connaît mille exemples.

Mais raisonnons macroscopiquement.

La France est à 56 % du PIB en dépenses publiques.

On estime, que l'URSS était à 70 % (hé oui, il y avait un peu de propriété privée) et Cuba vient de se fixer l'objectif de descendre à 50 %, c'est-à-dire en dessous du niveau actuel de la France.

Autrement dit, la France se situe en gros entre Cuba et l'URSS. Comment voulez vous que notre économie soit autre chose qu'un désastre ? Certes, il faut du temps pour liquider furtivement, sans goulag, des siècles de prospérité, mais ne vous inquiétez pas, nos technocrates y travaillent depuis quarante ans et ils sont en voie de réussir.

Au-delà des effets économiques, le communisme larvé en France a les mêmes conséquences délétères que le communisme affiché eut en Russie et en Chine (effets qui traumatisaient Simon Leys, amoureux de la Chine) : nomenklatura, apparatchiks, cynisme, arrivisme, égoïsme, culte matérialiste de l'argent, effondrement moral et culturel de la population (l'absence de vraie réaction de la population française aux attentats de 2015 est navrante. Des agneaux à l'abattoir).

Comprenez que nous, amoureux de la France, soyons traumatisés par le communisme dans le quel nous baignons.

Aucun commentaire: