samedi, février 27, 2016

Propagande hollywoodienne

Hollywood a toujours été un instrument de propagande.

On le sait mais il est quelquefois bon de le rappeler. Et ce n'est pas le cas seulement des mauvais films.

Puisque la guerre de 14 est d'actualité, prenons Les sentiers de la gloire, de Stanley Kubrick / Kirk Douglas. C'est un bon film.

En quelques mots, le synopsis :

Après une attaque infructueuse de l'armée française, un général sanguinaire exige que l'on exécute quelques hommes pour l'exemple, un courageux colonel se fait leur avocat mais trois sont fusillés.

La propagande est flagrante.

Propagande anti-militariste d'abord. L'épisode choisi est à l'inverse de la première guerre mondiale dont le fait saillant est tout de même que des millions d'hommes sont restés pendant quatre ans dans des tranchés sans se révolter, sauf en Russie (rappelons que les mutins de 17 ne refusaient pas la guerre). Sans compter le titre.

De plus, les sentiments des soldats sont caricaturés à l'extrême. Il est impossible de comprendre le début d'un commencement de motivation des combattants. Non seulement, c'est un film qui n'aide pas à comprendre l'histoire, mais on comprend moins bien l'histoire quand on l'a vu.

L'autre propagande est plus subtile. Elle est anti-française. Autant les méchants généraux ont des allures très françaises, autant on ne peut rater que, malgré son uniforme, le gentil colonel est américain.








Aucun commentaire: