lundi, mars 21, 2016

La presse et le terrorisme islamique

Pour une fois je ne vous mets pas d'articles en lien, c'est trop désespérant.

Entre un article qui se demande comment trier les djihadistes de retour de Syrie et l'autre qui s'interroge comment « déradicaliser » les islamistes, il y a de quoi pleurer. Les événements désignent la lune, les imbéciles regardent le doigt (je sais, la transposition est audacieuse). Tout ça pour dire que les journalistes se réfugient dans l'anecdotique, l'accessoire, ils font diversion.

Comme d'habitude, la presse ne pouvant nier les réalités totalement, elle parle des problèmes mais avec dix ou vingt ans de retard. Toujours le « trop peu trop tard », pour être sûr que les salauds conservent un temps d'avance. Quand les Français non-reniés se plaignaient de l'immigration, on leur disait qu'ils étaient cons et que l'immigration était imaginaire. Maintenant, on leur dit qu'elle est irréversible et qu'ils doivent s'habituer. C'est du foutage de gueule dans les grandes largeurs.

Le problème n'est pas de trier ou de « déradicaliser » les islamistes, il est d'arrêter le Grand Remplacement, tout le reste en découle. Et la presse est muette sur ce sujet.

Aucun commentaire: