dimanche, mai 29, 2016

Il n'y a pas d'épidémie de dyslexie et il n'y a pas d'épidémie d'enfants hyper-actifs

Il y a juste des enfants victimes de méthodes d'apprentissage catastrophiques et des enfants mal élevés.

Mais la mode est à médicaliser et à psychiatriser les comportements, ce qui évite (bien évidemment c'est le but) de remettre en cause nos sociétés à la dérive.

Aucun commentaire: