mardi, juillet 05, 2016

Brexit : Gentry contre City

Article original qui analyse le référendum sur l'indépendance anglaise non plus en termes du peuple contre les élites mais comme une lutte dans la haute société entre la Gentry et la City.

Conjecture sur le Brexit : la Gentry contre l’oligarchie mondialisée

Je suis en accord avec plusieurs points :

1) Le vrai pouvoir dans l'UE n'est pas à Bruxelles mais à Washington via Berlin (voir le billet en lien).

2) Réduire les Anglais à des vassaux des Américains ne rend pas compte de la complexité de leurs relations. Il ne faut pas oublier que les Anglais furent chronologiquement les premiers anti-Américains (primaires, forcément) et que beaucoup n'ont pas pardonné l'entrée en guerre très tardive de l'oncle Sam en 1941, retard dont un effet a été l'épuisement de l'empire.

3) La structure politique de la classe dirigeante anglaise est clairement différente de ce qu'on trouve sur le continent, ne serait-ce que deux chiffres : il y a moins de 1% des parlementaires français indépendantistes (j'hésite même à classer Marion Maréchal et Gilbert Collard) tandis qu'il y au moins 25 % des parlementaires anglais qui le sont.

Il y a une erreur dans l'article : le plan Morgenthau concernait l'Allemagne, pas la France.

Je me méfie de ces grandes constructions intellectuelles, reposant sur très peu d'éléments concrets. On peut leur faire dire n'importe quoi (le complot juif mondial par exemple).

Néanmoins, celle-ci m'a paru intéressante.


Aucun commentaire: