vendredi, août 12, 2016

La sauvage justice médiatique

Ca y est, on nous ressort l'affaire Sauvage, la gentille femme battue qui a tué de sang-froid son méchant mari.

Je n'ai pas confiance dans la justice de mon pays, mais je n'ai pas non plus confiance dans la justice médiatique.

Lisez ces deux articles (hé oui, je cite maître Eolas !) :

De grâce …

Affaire Sauvage : le culte des coupables innocents

Et lisez maintenant les commentaires des lecteurs du Figaro :

La libération de Jacqueline Sauvage rejetée par la justice

C'est assez terrifiant.

Certes, il y a des commentaires mesurés, mais au milieu de combien de commentaires hyperboliques voire délirants ?

Pour certains (certaines), il suffit pour une femme d'affirmer qu'elle est battue par son mari (un des problèmes de Jacqueline Sauvage est tout de même de ne pas avoir réussi à convaincre deux jurys qu'elle était battue) pour avoir le droit de tuer son mari de trois balles dans le dos.

Comprenez que je trouve cela flippant.

L'ignorance et la bêtise des commentateurs ne sont pas des excuses à la férocité.

Aucun commentaire: