mardi, août 16, 2016

Notre atout contre l'islamisation de la France : les musulmans

Les sondages montrent que la population musulmane de France se radicalise de plus en plus, pas seulement les terroristes, les autres.

Et pourtant, non, je ne me suis pas trompé dans mon titre. Je considère bien que les musulmans en France, une part d'entre eux au moins, sont notre atout contre l'islamisation.

Je partage le jugement de Houellebecq sur l'islam.

Plus important que mon petit avis, je soupçonne qu'il y a une forte minorité (hélas, pas la majorité) de musulmans très tièdes qu'il ne faudrait pas pousser beaucoup pour être d'accord. Ces histoires d'entrer dans les chiottes du pied gauche (ou droit, je ne sais plus), de s'habiller comme ci, de manger comme ça, c'est bien pour les paumés qui cherchent des repères ou pour les abrutis qui ne réfléchissent pas trop, ou encore pour ceux qui sont fascinés par la discipline, mais cela doit en barber plus d'un (et plus d'une). N'oubliez pas que la jeunesse iranienne est parmi les plus droguées du monde et je ne suis pas sûr que la jeunesse saoudienne soit très épanouie.

Que faudrait-il pour ces musulmans tièdes cessent d'être musulmans ? Simple : que nous soyons forts, capables de les protéger. Sinon, ils penchent du coté des radicaux pour avoir la sécurité. Et  que nous leur proposions autre chose (c'est là que l'Eglise trahit sa mission).

Je n'oublie pas l'histoire : pendant la guerre d'Algérie, il y avait plus d'Algériens coté français que coté FLN. Mais nous les avons abandonnés, nous avons laissé tomber les harkis, pour notre grande honte. Nous avons été faibles.

Pourquoi cela serait-il différent aujourd'hui ?

Tout simplement parce que c'est une question de vie ou de mort pour la France, ce que n'était pas la guerre d'Algérie, nous nous battons sur notre sol pour notre survie.

C'est en fonction de cette analyse que je suis prudent quand il s'agit de critiquer les musulmans alors que je ne ménage pas l'islam.

De plus, j'espère que les islamistes font une erreur stratégique : trop fort, trop tôt. Certes, les musulmans sont 10 % de la population et 25 % des jeunes, c'est beaucoup trop, mais cela ne les rend pourtant pas assez forts pour résister à un retour de bâton provoqué par les exactions des agités.

Bref, tout espoir n'est pas perdu.

Aucun commentaire: