lundi, octobre 31, 2016

J'ai du mal à croire que Trump n'a pas déjà perdu

Je pense chaque mot du titre : ce n'est pas un billet d'analyses sur les chances de gagner de Trump mais sur l'effet d'une campagne médiatique.

Rationnellement, je sais que les sondeurs sont des enfoirés qui mentent comme des arracheurs de dents et biaisent les sondages et que ce n'est pas dans les sondages qu'il faut chercher les éléments permettant d'anticiper le résultat d'une élection aussi importante.

Mais, dans la partie irrationnelle de mon cerveau, l'avalanche de sondages favorables à Clinton fait son effet et me décourage.

C'est d'autant plus marrant que je suis parfaitement conscient des biais cognitifs impliqués :

1) Instinct grégaire : coût psychologique de ne pas penser avec le troupeau.

2) Effets de répétition : on croit que ce qui est répété souvent ne peut être totalement faux.

Les sondages donnant Alain Juppé gagnant m'influencent beaucoup moins :

1) Je connais mieux les sondeurs français, il m'est plus facile de croire que ce sont des escrocs.

2) J'attache moins d'importance à l'élection française, je suis déjà convaincu que le prochain quinquennat sera cinq ans perdus pour la France, alors que je pense, à tort ou à raison, que l'élection de Trump peut changer un petit quelque chose.

Aucun commentaire: