jeudi, novembre 24, 2016

Fillon : encore cinq ans de perdus, sauf si …

Pour l'instant, François Fillon est l'élu des bourgeois non-bohèmes et non-fonctionnaires (Fillon-Le Pen: la lutte des classes et Quelle classe sociale porte la révolution libérale conservatrice en France ?).

Ce n'est pas déshonorant mais c'est un peu court pour fonder une politique nationale de sursaut.



Primaire de la droite : "Fillon et Juppé, deux... par rtl-fr

Si François Fillon était élu président de la république, il est probable que nous perdrions encore cinq ans.

En effet, comme l’expliquent bien des gens venus d’horizons très différents, comme Charles Gave et Jacques Sapir, la sortie de l’Euro (et de l’UE, qui va avec) est la clé de tout.

Dans l’Euro, rien n’est possible (y compris les réformes souhaitables, car elles sont trop douloureuses à faire passer sans dévaluation et avec la même monnaie que l’Allemagne. En 1958 De Gaulle, en 1978 Thatcher, en 1990 la Suède ont dévalué en même temps qu’ils réformaient). Hors de l’Euro, tout redevient possible (y compris les conneries). C’est aussi simple que cela.

Or, François Fillon regrette d’avoir voté contre le traité de Maastricht.

Je pourrais comprendre certaines motivations de Fillon en faveur du statu quo monétaire, qui ne sont pas toutes mesquines : sortir de la monnaie unique est autrement plus douloureux et plus difficile que de ne pas y entrer. Mais ce n'est pas ce qu'il dit. Il dit qu'il a eu tort de penser que l'Euro était mauvais.

 Regret absurde puisque la situation aujourd’hui donne raison à ce vote et au superbe discours de son mentor Séguin.

Il faut savoir solder les erreurs, quoi qu’il en coute, cela vaut mieux que de trainer une maladie de langueur. On imagine que Clemenceau ou De Gaulle auraient su trancher dans le vif de l'Euro en faisant miroiter l’espoir à terme d’un sursaut national. On n’a pas l’impression que Fillon soit de cette trempe. Sur l'essentiel, il semble aussi pusillanime que les autres.

Mais, si l’on a compris une chose de Fillon, c’est qu’il est dissimulateur et patient. Alors, peut-être pourrions nous avoir une bonne surprise.



Aucun commentaire: