dimanche, novembre 27, 2016

Français, aidez moi !

« Français, aidez moi ! ». L'appel au peuple du souverain en détresse n'est pas une invention de Charles De Gaulle. Il resurgit de loin en loin dans notre histoire depuis Bouvines.

Je vous ai déjà parlé de la fameuse lettre du 12 juin 1709 lue dans toutes les paroisses de France où le roi expose ses raisons et lance un véritable appel au secours. (« Mais quoique ma tendresse pour mes peuples ne soit pas moins vive que celle que j’ai pour mes propres enfants ; quoique je partage tous les maux que la guerre fait souffrir à des sujets aussi fidèles, et que j’aie fait voir à toute l’Europe que je désirais sincèrement de les faire jouir de la paix, je suis persuadé qu’ils s’opposeraient eux-mêmes à la recevoir à des conditions également contraires à la justice et à l’honneur du nom français. »).

Ce n'est pas un hasard si Patrick Buisson a fait dire cette phrase, « Français, aidez moi ! », à Nicolas Sarkozy en 2012. Mais ce n'était qu'un artifice de campagne.

Le candidat qui la prononcera sincèrement fera banco. Car elle signifie à la fois « Le peuple français est le responsable ultime du destin de la France. En lui réside la puissance nationale. » et « Il n'y a pas la France d'en haut qui sait et qui méprise la France d'en bas, il y a des Français tous dans le même bateau ».

Et je ne crois pas qu'aucun des candidats à la présidentielle soit cet homme. Il leur manque à tous le caractère de l'homme d'Etat et l'intelligence de l'histoire, et plus que tout, la confiance en la France.


Aucun commentaire: