mardi, novembre 08, 2016

Trahison des élites : à quand, les fossés de Vincennes ?

Faillite des élites : à quand un pilote dans l'avion ?

*************
Ces quarante dernières années resteront dans l'histoire de France comme un grand moment de sabordage de la nation française par ses dirigeants. On aura rarement vu un tel acharnement des élites au pouvoir à ne pas défendre les intérêts de leurs concitoyens et à dilapider l'héritage patiemment accumulé par les générations antérieures. Ces élites ont non seulement handicapé les forces vives du pays à force de prélèvements confiscatoires et de règles sclérosantes mais leur laissez-faire a fait le jeu de prédateurs en tous genres. C'est à bras ouvert que les gouvernements successifs ont accueilli la concurrence déloyale des économies asiatiques, le dumping fiscal et social de leurs partenaires européens, les capitaux étrangers s'emparant des fleurons du pays, les importations délétères de l'agriculture industrielle, le chantage aux transferts de technologie et dans un autre registre, le prosélytisme des monarchies du golfe ….

[…]

Si l'on appliquait aux hommes politiques français la loi de la concurrence qu'ils imposent au secteur privé, cela fait belle lurette que leurs contre-performances les auraient disqualifiés. Le verrouillage du pouvoir par les deux partis en situation de duopole transforme les élections présidentielles en vote pour la «moins pire» des options. Même le dispositif des primaires empêche de rebattre les cartes puisqu'on y retrouve les principales figures de l'ancienne équipe au pouvoir. Que penser de l'absence de stratégie industrielle du candidat donné gagnant par les sondages, qui propose d'améliorer à la marge un système en décomposition et dont l'horizon se borne à réussir un exercice de communication, pour faire aimer ce que le peuple français a clairement rejeté lors du référendum de 2005: «Avant tout, il s'agit de définir ce qui fait notre bien commun, un idéal qui parle au cœur des peuples européens, pour vivifier le désir d'Europe».

Heureusement, le génie français s'illustre en période de crise et il ne fait pas de doute que, le moment venu, les Français sauront repartir à la conquête du terrain perdu.
*************

Et dire qu'en 2017, on va encore se récolter une brêle, un Juppé ou équivalent ...








Aucun commentaire: