vendredi, décembre 23, 2016

Le crétinisme princier et l'élite roturière

Notre commentateur Curmudgeon nous transmets cette déclaration du Prince Charles de la Galle :

**********
Normally at Christmas we think of the Birth of our Lord Jesus Christ. I wonder though if this year we might remember how the story of the nativity unfolds, with the fleeing of the holy family to escape violent persecution. And we might also remember that when the prophet Muhammad migrated from Mecca to Medina he was seeking the freedom for himself and his followers to worship.

Whichever religious path we follow, the destination is the same – to value and respect the other person, accepting their right to live out their peaceful response to the love of God.
**********

Nous n'en attendions  pas moins de ce crétin de compétition (je vous rappelle que la monarchie est ce régime politique qui prend acte du fait que, la plupart du temps, les dirigeants sont des crétins et essaie de vivre avec).

Un autre commentateur a répondu à Charles le Crétin : sauf que Jésus n'est pas reviendu l'épée à la main et marié à une gamine de 9 ans.

Bon.

Chesterton avait prévu que les dirigeants européens seraient attirés par l'islam parce qu'il permet un contrôle plus facile des populations.

Les populations européennes sont elles aussi attirées par l'islam, parce qu'elles sont de plus en plus abruties et que, ça tombe bien, l'islam est une religion pour abrutis (rien à comprendre, il suffit d'obéir).

Il est certain qu'une bonne part des populations européennes, celle des forts d'esprit qui déclarent ne plus croire en rien, est plus près de se convertir à l'islam qu'au christianisme (« Quand on ne croit plus en rien, on est prêt à croire à n'importe quoi » GKC, et ça tombe bien, l'islam est un bon n'importe quoi). Il suffirait que l'islam prenne le pouvoir pour que cette molle part s'islamise sans difficulté, c'est le scénario de Houellebecq.

Mais je pense qu'il y a aussi une petite part des populations européennes authentiquement attachée à la liberté, pas seulement à son ennemi intime, la licence. Liberté indissociable du christianisme, même si tous n'en ont pas conscience.

Ce levain dans la pâte, je l'évalue à 5 %. C'est un chiffre à peu près constant, c'est la proportion d'as parmi les pilotes, c'est la proportion des Résistants (en comptant large) dans la population française, c'est la proportion de ceux qui ne mettent pas un nez rouge quand tous les autres le font, etc.

Sera-t-il suffisant ? Je l'espère.

Cette crise due à l'invasion migratoire musulmane dépasse évidemment la question d'accepter l'islam ou pas. C'est toute la manière d'envisager la vie qui est mise en cause. Et je suis persuadé que la tourbe des zombies ne compte pas beaucoup, même si elle a un grand pouvoir d'oppression.




Aucun commentaire: